En tant qu’entrepreneur, combien me coûte réellement 100$?

La question peut sembler banale, mais la réponse m’a drôlement surpris.

On sait tous qu’on paye de l’impôt et des taxes, mais ça fait quelque chose de voir noir sur blanc ce que ça représente vraiment.

Si je fais un achat de 100$ à mes fins personnelles, je dois payer des taxes et je suis rendu à 114.98$.

Bien sûr, pour pouvoir dépenser ce 114.98$ j’ai dû en gagner davantage et commencer par en payer une partie en impôts.

Quelqu’un avec un revenu de 41 935$ annuel devrait payer un taux effectif de 19.7% sur chaques dollars.

Autrement dit, dans cet exemple, notre 100$ initial devient 114.98$ après taxes et 137.63$ avec les impôts. (Et pour les employés, encore une poignée de contributions supplémentaires)

Et la marge de profit dans tout ça?

Comme je suis un travailleur autonome et que je n’ai pas énormément de dépenses, on va dire que je fais une marge de profit de 25% sur les revenus de mon entreprise.

L’autre 75% de mes revenus sert à couvrir mes frais d’exploitation, mon local, mes sous-traitants et collaborateurs, les services et outils payants que j’utilise, etc…

D’une certaine façon, on peut dire que mon entreprise doit facturer 550.52$ pour que je puisse en dépenser 114.98$.

Ma grande réalisation, c’est qu’il faut absolument s’intéresser à la fiscalité de son entreprise et à son impact réel de nos dépenses dans son succès ou son échec.

NB: Granby Industriel offre un atelier en fiscalité le 12 février 2016.

 

Ça semble beaucoup? Bienvenue dans le monde de la restauration…

Alors à quoi ressemble la marge de profit en restauration?

…Le restaurant moyen dégage une marge de profit net de 3.8% avant impôt selon un reportage de L’épicerie à Radio-Canada.

J’ai toujours rêvé de savoir exactement combien de profits font réellement les restaurants sur notre repas et les à-côtés.

Qui ne s’est jamais demandé comment fonctionnent les restaurants financièrement et ce qui leur permet de poursuivre leurs opérations ou devoir fermer boutique?

Voici la vidéo la plus fascinante que j’ai vue dernièrement:

 

Les hamburgers et les hot-dogs: le secret de la réussite en restauration!

Blagues à part, c’est toujours incroyable de voir derrière les rideaux d’une industrie comme la restauration qu’on connait tous en tant que clients sans vraiment comprendre comment ça fonctionne.

Fais connaître cet article! Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

12 Commentaires

  • Publié le 21 Janvier 2016

    Linda Lord

    Bravo Olivier! Tu as une belle plume. C’est aussi un article très intéressant qui nous familiarise avec la gestion quotidienne de PME

    • Publié le 21 Janvier 2016

      Olivier

      Merci Linda! C’est toujours intéressant de voir un peu ce qui se cache derrière les rideaux 😉

  • Publié le 21 Janvier 2016

    Don Coggan

    Bien fait, Olivier! La restauration représente un fort défi. J’admire les gens qui réussissent.

    • Publié le 21 Janvier 2016

      Olivier

      C’est la qu’on voit que les entreprises de services ont la vie « facile » aha!

  • Publié le 21 Janvier 2016

    Lyse-Anne Roy

    très intéressant !!

  • Publié le 21 Janvier 2016

    Charles

    Wow! Ça change le point de vue face aux restos!

  • Publié le 21 Janvier 2016

    François Simard

    Par la première partie de cet article nous commençons à effleurer la notion de fiscalité et l’importance de son rôle dans les affaires. L’appétit du fisc ne peut hélas être rassasié que par la restauration; toutes les industries se doivent d’en atténuer la voracité par une habile gestion fiscale.

    • Publié le 22 Janvier 2016

      Olivier

      Je n’aurais pas pu mieux dire 😉

  • Publié le 22 Janvier 2016

    Mélissa

    Super! Je vais voir le menu (et surtout la colonne des prix) d’une autre façon dès aujourd’hui.

  • Publié le 26 Janvier 2016

    Jean

    Humm intéressant, les calculs sont là!!! Mais que fais tu des taxes, des temps morts de l’année, du loyer, des salaires des employés (si bas soit-il) des dépenses administratives, du respect des horaires pour tenter de fidéliser une clientèle. Sais tu qu’il n’y en a que très peux qui réussissent dans ce secteur d’activité!

    • Publié le 26 Janvier 2016

      Olivier

      Merci d’avoir répondu à l’article Jean. Effectivement, la restauration est un secteur très difficile.

      D’un point de vue plus positif, l’objectif était surtout de communiquer l’importance de comprendre et utiliser les déductions fiscales qui sont à la porté de notre entreprise pour mettre toute les chances de son côté!

  • Publié le 11 Février 2016

    P0ck

    3% n’est pas un profit net super interessant, ca compense à peine pour l’inflation.
    Il faut dire que ce 3% est ce qui revient aux investisseurs qui investissent dans ce restau au départ.
    Par exemple, si les investisseurs mettent 250 000$ pour acheter l’immeuble, les meubles, les fours, les salaires au départ, l’argent de caisse pour partir, etc, il peuvent s’attendre à obtenir 3% de leur 250 000$ en profit annuellement indéfiniment si tout va bien (soit 7500$ par année).
    Bien sur, souvent l’investisseur travaille aussi dans son restau comme gérant, cuisinier, etc, il reçoit alors aussi en plus son salaire qui peut être lui plus intéressant que seulement la marge de profit, ce qui est souvent la raison principale pour laquelle il crée le restaurant aussi non, il risquerait de faire plus de profit avec moins de risques en investissant son argent ailleurs.. 🙂

Laisser un commentaire